Education

Comment développer la motricité en maternelle ?

La motricité est l’ensemble des fonctions nerveuses et musculaires qui permettent les mouvements volontaires ou automatiques du corps. Il existe deux types de motricité : globale et fine. Quelle est la différence entre les deux genres de motricité et comment développer la motricité en maternelle ?

La motricité globale et fine, c’est quoi au juste ?

La motricité globale sollicite les grandes masses musculaires nécessaires pour marcher, ramper, courir, sauter, lancer ou attraper petits objets et grands. La motricité fine ou motricité maternelle englobe l’ensemble des mouvements liés aux petits muscles des doigts et des mains et qui sont sollicités en classe de maternelle ou en section de maternelle dans des activités comme colorier, lacer un soulier, dessiner, écrire, boutonner un vêtement, jouer d’un instrument, etc.

La motricité fine et la motricité globale sont complémentaires car elles contribuent toutes les deux au développement harmonieux de l’enfant.

Les capacités motrices sont importantes chez les jeunes enfants : elle sfavorisent leur éveil, leur développement physique et leur développement psychomoteur. Elles les aident en fait à devenir autonomes. D’ailleurs, il n’y a pas de développement de l’enfant sans activités motrices.

Comment développer la motricité en maternelle ?

Chaque enfant est différent et a son propre rythme de développement. Mais vous pouvez contribuer à favoriser le développement moteur de votre tout-petit au travers d’activités d’éveil. Pour l’épanouissement et le bon développement physiologique de votre enfant, il est nécessaire de travailler la motricité fine. Comment ? Suivez-nous et vous saurez tout.

Une fois en classe maternelle, les programmes de l’éducation nationale placent la motricité au coeur des enseignements. La motricité fine devient l’instrument que l’enfant utilise pour faire des apprentissages premiers par le biais de jeux ou d’activités motrices. En effet, dès la petite-enfance et en école maternelle il faut mettre en place des apprentissages, des jeux sportifs ou activité physique pour votre tout-petit. Cela l’aidera à avoir une bonne motricité.

  • Les jeux sportifs  notamment les jeux collectifs car ils aident à travailler la motricité à l’école maternelle (toute petite section, petites sectionsmoyenne section et grande section. Ces activités physiques font bouger les tout-petits et les aident à développer leurs capacités physiques, et leur socialisation. Il existe des jeux avec ballons comme les ballons de football ou de rugby, de basket ou de handball

  • Les jeux comme abattre des quilles qui apprennent aux enfants de lancer un objet

  • Les jeux de construction comme les blocs de Légo

  • Colorier avec des crayons de cire qui ne sont pas faciles à manipuler. Le coloriage aide à développer la motricité fine de tous les enfants, même les enfants autistes qui souffrent de difficultés motrices.

  • Découper : le découpage est en fait une première activité complexe de la petite enfance car il améliore la motricité des tout-petits et les aident à travailler la coordination notamment la coordination oeil main. Développer la coordination est une étape clé du développement de l’enfant. Le découpage aide aussi à découvrir la main dominante des deux mains.

  • La pâte-à-modeler : est une activité motrice par excellence car elle stimule les habiletés motrices de l’enfant et développe son imagination.. L’enfant doit réaliser des formes avec ses petites mains ce qui sollicite sa motricité manuelle.

  • La natation : ce sport donne à l’enfant de la confiance en lui et aide à lutter contre les problèmes de motricité. Il l’aide à mieux se situer dans l’espace. Il n’y a qu’à voir les bébés nageurs pour s’en rendre compte. N’hésitez pas à inscrire votre bébé.

  • Le Judo : quand l’enfant commence à grandir un peu, ce sport développe la motricité car il permet à l’enfant d’appréhender les chocs et anticiper les chutes, ce qui développe ses réflexes.

  • La gymnastique : Les sauts et déplacements latéraux sont un excellent moyen pour améliorer la motricité des enfants

  • Le collier : enfiler des perles, des billes ou des pâtes alimentaires sur une ficelle est excellent pour travailler la motricité fine

  • Utiliser une paire de ciseaux, des pinces à linge pour exercer la force des doigts et tester leur dextérité.

  • S’habiller (en fermant des boutons, des fermetures éclair, des boutons pression, une ceinture, etc.

  • Créer un parcours de motricité : l’école maternelle publique et l’école élémentaire proposent des parcours de motricité en fonction de l’âge de l’enfant. De la petite section à la grande, à chacune son parcours. On y trouve tapis, tunnel, cubes, anneaux, cerceaux, poutre basse, plots, cônes, dalles, marquages au sol. Dans le parcours de motricité on trouve diverses idées d’activités très ludiques qui sollicitent des aptitudes corporelles et sensorielles (comme se tenir debout, grimper, indispensables pour améliorer la motricité fine.

Toutes ces activités font la stimulation sensorielle et développent les aptitudes du jeune enfant. Elles aident à corriger les retards en psychomotricité. L’éducation physique est importante car en plus d’être amusante, elle stimule les compétences motrices des bambins.

Comme nous venons de le voir, Il existe plusieurs moyens pour travailler la motricité d’un enfant. En effet, pâte-à-modeler, ballons, tunnel, marelle, trottinette, sont tous aussi efficaces les uns que les autres pour le développement de la motricité fine de l’enfant et pour sa socialisation. La motricité est aussi à surveiller chez les enfants en âge d’aller à l’école élémentaire et même chez les adolescents. Le développement moteur de l’enfant qu’il soit nourrisson, bébé qui marche encore à quatre pattes, petit enfant ou adolescent, n’est pas à prendre à la légère.